Lucas Belvaux

D.O.B: Nov 14, 1961 | Namur, Belgique

15Credit Score

Après avoir suivi sa scolarité dans linternat de Philippeville (province de Namur) où son père est administrateur, Lucas Belvaux décide, à 16 ans, dabandonner ses études et de partir pour Paris, afin de devenir comédien. Inscrit dans un cours privé, il rencontre rapidement un agent qui lui permet de trouver ses premiers rôles dans des téléfilms.

Biography

Après avoir suivi sa scolarité dans linternat de Philippeville (province de Namur) où son père est administrateur, Lucas Belvaux décide, à 16 ans, dabandonner ses études et de partir pour Paris, afin de devenir comédien. Inscrit dans un cours privé, il rencontre rapidement un agent qui lui permet de trouver ses premiers rôles dans des téléfilms.  En 1981, Lucas Belvaux fait ses débuts au cinéma, en jeune homme insoumis, dans Allons zenfants, le plaidoyer anti-militariste dYves Boisset. Aperçu chezLosey et Zulawski, le comédien tourne en 1985 avec deux maîtres de la Nouvelle vague, Claude Chabrol (Poulet au vinaigre, dans lequel il incarne un facteur trop bavard) et Jacques Rivette (Hurlevent, variation autour de loeuvre dEmily Brontë). Entre naïveté et romantisme, Lucas Belvaux campe un amoureux du rock dans Désordre, premier long métrage dOlivier Assayas en 1986, et un clerc de notaire qui séduit Madame Bovary dans ladaptation par Chabrol du chef-doeuvre de Flaubert (1991). Au début des années 90, Lucas Belvaux passe derrière la caméra. Auteur dune première oeuvre intimiste passée un peu inaperçue (Parfois trop damour), il obtient les faveurs de la critique et du public avec Pour rire ! (1996), vaudeville décalé qui révèle son sens du casting (Jean-Pierre Léaud/Ornella Muti). Fort de ce succès, il se lance dans un triptyque composé dune comédie (Un couple épatant), dun thriller (Cavale) et dun mélodrame (Après la vie), les personnages principaux de chaque film devenant les personnages secondaires des deux autres. Le Prix Louis-Delluc viendra couronner en 2005 ce projet aussi ludique quambitieux.  Lucas Belvaux continue de faire lacteur, chez Hervé Le Roux (On appelle ça... le printemps), Akerman, Christian Carion, Régis Wargnier (Pars vite et reviens tard) ou Robert Guédiguian, son producteur via la société Agat Films.