Jean Lefebvre

D.O.B: Mar 10, 1920 | Valenciennes, France

35Credit Score

From Wikipedia, the free encyclopedia : Jean Lefebvre sétait engagé dans lArmée et avait demandé a rentrer dans les Spahis Marocains et a été envoyé au camp de Satory, près de Versailles, puis il a été envoyé dans un camp de prisonniers quinze jours après lArmistice. Pour sortir du camp il sétait fait embaucher comme cultivateur en Allemagne (chose pour laquelle il navait aucune expérience), puis a été chassé de la ferme.

Biography

From Wikipedia, the free encyclopedia : Jean Lefebvre sétait engagé dans lArmée et avait demandé a rentrer dans les Spahis Marocains et a été envoyé au camp de Satory, près de Versailles, puis il a été envoyé dans un camp de prisonniers quinze jours après lArmistice. Pour sortir du camp il sétait fait embaucher comme cultivateur en Allemagne (chose pour laquelle il navait aucune expérience), puis a été chassé de la ferme. Jean Lefebvre a tenté de passer en zone libre, après avoir gagné la ligne de démarcation en train, un membre de son groupe a tué un Allemand qui patrouillait. Il sest ensuite enfui et a trouvé refuge dans la maison des parents de Simone (qui voudra se marier avec lui quelques temps plus tard), il sera en effet chassé de la maison après avoir eu une aventure avec elle. Il est ensuite parti pour Limoges avec Simone et y a inauguré le premier trolleybus. Puis a la fin de la guerre il est rentré chez lui, dans sa maison de Valenciennes, là il a travaillé quelques temps pour son père, puis a été au Conservatoire à Paris en 1948. Avec un deuxième prix dopéra-comique au Conservatoire de Paris, il devait faire carrière en tant que chanteur dopéra, mais, repéré par René Simon, célèbre professeur dart dramatique, il commence à jouer au cabaret au début des années 50 au sein de la troupe Les Branquignols. Après de petites apparitions au cinéma dans les années 50, Jean Lefebvre devient lun des acteurs les plus célèbres de sa génération dans les années 60 et 70 tant à lécran quau théâtre, en incarnant souvent le personnage du franchouillard gentil et un peu hébété, au regard triste de cocker (qualifié ainsi par Lino Ventura). Toujours dans un registre burlesque, il enchaîne ainsi les seconds rôles dans des comédies faisant de lui un acteur populaire reconnu. Parmi ses apparitions notables : son rôle de Paul Volfoni, mafieux niais dans Les Tontons  flingueurs, de Charly, garçon décurie donnant des tuyaux à Jean Gabin dans Le Gentleman  dEpsom, de Goubi, idiot du village dans Un idiot à Paris, dArmand, compère véreux de Bernard Blier dans Quand passent les faisans, de Léonard Michalon, petite frappe victimisée par Lino  Ventura dans Ne nous fâchons pas, de Fougasse dans la série du Gendarme de Saint-Tropez et de Pitivier dans de la Septième compagnie. Il reste dans les mémoires pour son comique de lauto-dérision, dont il fit la trame de sa carrière. A la suite de leur collaboration dans les Tontons Flingueurs, Jean Lefebvre et Bernard Blier se retrouvent souvent dans des comédies sans prétention où leur association rappelle celle des frères Volfoni : Quand passent les faisans en 1965, Du mou dans la gâchette en 1966, Cest pas parce quon a rien à dire quil faut fermer sa gueule en 1974, ou encore Un idiot à Paris ou Le Fou du labo IV.